What do you feel like listening?

26 11 2009

Grognon, stressé, enthousiaste, sportif, romantique…selon l’état d’esprit dans lequel on se trouve, et le moment de la journée, on n’a pas envie d’écouter la même musique. Et de manière générale, on n’a pas toujours le temps de se faire des listes de lecture aux petits oignons pour chaque moment de la journée, chaque occasion.

Un site a pensé à nous, et propose quelque chose d’un peu plus poussé que les « radios » que l’on trouve habituellement sur les sites de musique en ligne. En effet, sur Stere Mood, vous n’avez qu’à sélectionner une émotion dans le nuage de la page d’accueil, puis à vous laisser transporter par la musique…

Le choix est vaste, et toutes les petites fonctionnalités intelligentes nécessaires présentes: partager, acheter (et pas seulement sur iTunes, pour une fois!), tagger, ajouter à une liste, et, rare: report low quality, ce qui me semble vraiment bien dès qu’on touche à des fichiers de musique en ligne, donc compressés.

Pour une fois, le design n’est pas une énième déclinaison de celui d’iTunes,  avec du gris, des boutons arrondis, un aspect techno etc qui, à force d’être vu partout, pourrait devenir lassant…

Bref, c’est simple, intelligent et user centric: nice!

And you, what’s your mood?

Publicités




Do you glue?

3 11 2009

Glue n’est pas nouveau, mais j’ai appris qu’il avait subi un petit lifting, alors, pour ceux qui ne connaissent pas encore, en voici une petite présentation de cet outil, que Wired qualifie de « single most useful social networking tool« , rien que ça!

Ce site vous permet de trouver l’inspiration pour le prochain livre que vous allez lire, le prochain film que vous allez regarder etc. mais sans avoir recours au hasard. Grâce aux nombreuses possibilités qu’offre le web 2.0, Glue, en analysant les contenus qu’apprécie votre réseau, vous fait des propositions qui ont des chances de tomber juste.

Lié à Facebook et à Twitter, il est extrêmement simple d’installation, plutôt pas mal en terme d’interface, et permet de retrouver facilement ses amis, enfin, ceux qui y sont (c’est à dire pas encore beaucoup de gens) et de partager vos goûts avec eux.

LE truc en plus, c’est le petit bouton « Glue » dans votre navigateur, qui vous permet à chaque instant de « poster » des contenus: facile d’utilisation et efficace.

Il n’y a pas à dire, à l’approche de Noël, cela peut rendre service. Reste à savoir si Glue compte suffisamment d’utilisateurs, et, surtout, propose des contenus suffisamment en phase avec le publique non anglo saxon…cela reste à prouver





Tchaïkovski par Vodaphone

28 10 2009

Après les très médiatiques opérations de T-Mobile, d’autres opérateurs téléphoniques se mettent aux opérations spectaculaires susceptibles de générer des vidéos vues des centaines de milliers de fois sur YouTube.

Le dernier en date est Vodaphone, qui vient de produire une « prouesse musicale » grâce à Jol Mulholland, un musicien: reconstituer, à l’aide de 1000 téléphones portables, et 2000 sms envoyés,  l‘Ouverture 1812 de Tchaïkovski, composé pour commémorer les victoires russes sur les armées napoléoniennes.

Écoutez plutôt:





Dell+MTV=Amplichoir

20 10 2009

Prenez d’un côté un fournisseur de solutions informatiques et techniques, et, de l’autre, LA chaîne de référence en matière de musique. Enfermez les quelques heures dans une pièce. Voici le résultat: Amplichoir.

De quoi s’agit il? De la plus grande chorale jamais mise en place.

Le principe est simple: tous les internautes sont invités à chanter une même chanson, toutes les prestations sont ensuite agrégées pour n’en former plus qu’une.

L’interface est très simple à utiliser:

Pour faire partie de la chorale: une webcam, un micro et quelques clics suffisent à vous enregistrer.

Pour écouter les prestations séparément et voter pour celles qui vous plaisent le plus, vous pouvez au choix naviguer sur la mosaïque ou utiliser le petit moteur de recherche.

Bref, c’est très simple, ergonomique, et plutôt bien fait.

Seul détail: ne vous attendez pas à une harmonie parfaite, car force est de constater que tout le monde n’a pas le même sens du rythme ni de la justesse de ton…Mais après tout, est-ce vraiment ce que l’on cherche?

Reste à savoir quel usage sera fait de ce contenu, et combien de personnes participeront. En effet, bizarrement, il n’y a pas de compteur, outil pourtant très répandu sur ce genre de site « participatif »…

Si vous aussi vous voulez entrer dans la danse, ou plutôt dans le chant, c’est ici que ça se passe: http://www.amplichoir.com/





To Beezik or not to be

16 06 2009

Do you know Beezik?

Il s’agit de la toute dernière plateforme de téléchargement de musique, mais pas n’importe laquelle!
En effet, tout y est légal, vous pouvez écouter vos titres sur votre ipod, et en plus, vous êtes rémunéré lorsque vous téléchargez des titres, que demander de plus??

Comment ça marche?

C’est là que l’on comprends comment ils s’y retrouvent… En effet, la musique a un prix, et il faut bien rémunérer les artistes et les maisons de disque. Le business model est donc fondé sur la publicité, ce qui n’a rien de révolutionnaire. Par contre, l’usage qui en est fait est, lui, plutôt novateur, du moins dans son ampleur.

En effet, au moment de télécharger un titre (après vous être inscrit gratuitement), vous êtes obligé de regarder un spot de pub en plein écran, que vous aurez vous même choisi entre plusieurs juste avant. Et, attention, inutile d’essayer de tricher, le téléchargement s’arrête si vous quittez le mode plein écran avant la fin du spot…Et là où ils vont encore plus loin, c’est qu’à la fin du spot, vous n’êtes plus sur le site de Beezic, mais dans un autre onglet, sur le site de la marque dont vous venez de voir le film publicitaire!

Une fois l’onglet fermé et le titre téléchargé, vous vous dites que OUF, enfin, ça y est, vous êtes débarrassé de la pub, mais non! Elle est encore là, dans le titre même du fichier!

Exemple: The Pussycat Dolls – Jai Ho! (You Are My Destiny) (Beezik remercie Ford).wma

Alors, oui, c’est pratique, et c’est bien parce que c’est légal, mais alors qu’est ce que c’est laborieux comme process! (et je ne vous ai pas parlé de la procédure d’authentification lors du premier téléchargement pour pouvoir ensuite l’écouter…)

J’ai aussi oublié de vous dire qu’en téléchargeant des titres, vous cumulez des points, convertibles en argent sur des sites partenaires, qui ont l’air assez nombreux:

Bref, c’est tout sauf de l’USP, mais ça a le mérite d’exister, et ça rend bien service à tous ceux qui ne veulent ou ne savent pas télécharger de la musique illégalement…

Hadopi quand tu nous tiens….