Kick A Migrant

23 11 2009

Voici le nom d’un jeu créé par la formidable agence Amnesia, de Sydney. A première vue, on a tout simplement l’impression de tomber sur le site du Front National local: musique militaire genre chant patriotique, et règle du jeu très simple: balancer à la mer du haut d’une falaise des immigrés de diverses origines…

Le jeu est un remake de Paf le Chien, dont la popularité est vraiment très grandes ces derniers temps sur la toile, au point de connaître toutes sortes de déclinaison (paf Sarko and co).

Ce n’est qu’une fois que vous avez bien jeté à la mer un migrant que vous vous rendez compte (ouf, il était temps), qu’il s’agit en fait d’une campagne de sensibilisation en faveur de l’immigration. En effet, une fois que la personne finit par toucher la mer et y mourir noyée, un message apparaît, et vous présente la personne que vous venez de mettre dehors. La photo et la mini biographie annule l’effet de dépersonnalisation qui touche les émigrés, très souvent groupés dans des généralités simplificatrices.

La campagne bat également en brèche une autre idée reçue au sujet de l’immigration: celle que les immigrés font perdre de l’argent au pays, et en coutent aux contribuables. Dans chacun des cas, l’expérience prouve que l’Australie perd de l’argent plutôt qu’elle n’en gagne en mettant des migrants dehors.

Bref, même si on ne sait pas d’où sortent les chiffres, et si il ne faut pas trop faire de généralités sur l’immigration, quel que soit le sens, ce petit jeu est vraiment bien trouvé!

Pour l’essayer, c’est ici: www.kickamigrant.com

Publicités




Men vs. Women (bis)

15 11 2009

Hasbro, l’éditeur du mythique Trivial Pursuit vient de lancer un site afin d’accompagner le lancement d’une nouvelle version du jeu.

Quoiqu’un peu connoté, au même titre que le Scrabble, le Trivial Pursuit nous rappelle à tous des souvenirs. Qui n’a jamais joué une partie endiablée en essayant de remplir (ENFIN) son camembert, tombant toujours sur la case de la couleur que l’on a déjà gagnée? Qui ne s’est jamais retrouvé dans une soirée d’hiver à sortir le seul et unique jeu disponible de la maison de campagne, datant d’il y a 25 ans, avec des questions auxquelles seul notre grand père pourrait répondre (notamment en sport: « boxeur ayant remporté la coupe du monde des mi-lourds en 1924 » ou en géographie  les questions qui parlent de pays qui n’existent plus…)?

Bref, TOUT LE MONDE connaît le Trivial Pursuit.

Afin de composer arbitrairement deux équipe, Hasbro propose, comme Nike, de faire s’affronter filles et garçon. L’interface est plutôt bien faite, et très simple d’utilisation. Vous cliquez sur la carte de la couleur de votre choix, qui vous annonce le thème. A vous ensuite de trouver la bonne réponse parmi les 4 proposées.

Selon que vous répondiez correctement ou pas, le personnage stylisé représentant votre équipe dans le bas de l’écran écrase son adversaire…ou se prend une droite.

Les résultats s’affichent en direct, et vous pouvez suivre le fil d’actualité de votre équipe.

Le ton est drôle et taquin: « X crée un nouveau concept de génie », « Y a apparemment égaré son cerveau », « Z recherche désespérément son génie intérieur »… Vous êtes d’ailleurs vous-même encouragé: « Allez XX, réfléchis! on ne veut pas te mettre la pression mais…tous (sic) les femmes comptent sur toi là… »

La cible est donc clairement jeune. C’est probablement pour ça que l’on trouve également après chaque question une petite vidéo youtube d’un épisode marrant, genre vidéo gag, pour se détendre.

Il est d’ailleurs aussi possible de participer au concours du « Camembert d’or », en postant une vidéo qui doit être « l’élite, la crème de la crème de la situation embarrassante… »

Verdict? C’est loin d’être bête, et c’est surement une bonne manière de renouer avec la cible jeune, qui, mine de rien, adore les challenges (il suffit de voir le succès du « Plus grand Quizz de France sur Facebook etc). Il est d’ailleurs ici aussi possible de poster ses résultats sur son wall et d’envoyer des cartes du jeu à ses amis. Le ton est bien trouvé, drôle, c’est rare.

Toutefois, deux petit défauts:

Tout d’abord il n’y a pas les réponses aux questions! alors certes, on joue en ligne, et il y a wikipedia, mais franchement, c’est dommage, et ça fait perdre un peu de son intérêt au jeu, qui permet aussi d’apprendre des choses.

Autre point: les vidéos. Alors, oui, elles sont en affinité avec la cible, mais…quel est le rapport avec le Trivial Pursuit??? Les épisodes qui apparaissent après chaque question dans un format minuscule n’ont aucun rapport avec le thème, si bien qu’on finit par se demander ce qu’elles font là…

Le jeu n’avait probablement pas besoin de ça.

Pour essayer, c’est ici que ça se passe

Pour le moment, ce sont les femmes qui mènent!





Lose/Lose: le jeu bête et méchant

6 10 2009

Amateurs de jeux vidéos en mal de sensations, voici un petit nouveau qui devrait vous plaire…ou pas..

Lose/Lose est un petit jeu vidéo auquel il est très simple de jouer, puisqu’il suffit de tirer sur des aliens qui vous tombent dessus. Jusque là, rien de bien méchant.

Toutefois, là où le petit jeu innocent s’avère être terrible, c’est qu’en fait, chacun de ces aliens que vous tuez sont générés à partir d’autant de fichiers de votre disque dur, qui seront irrémédiablement perdus à la fin de la partie…

Se pose alors un problème « philosophique » majeur pour le joueur: faut il vraiment jouer le jeu, et donc se tirer une balle dans le pied et perdre aléatoirement des dizaines voire des centaines de fichiers? Ou alors faut-il juste essayer de sauver sa peau, sans tuer aucun alien, mais alors, quel intérêt de jouer?…

Vaste question.

Jeu sado-maso 2.0? ou arme de destruction massive à utiliser sur l’ordinateur d’un ennemi, par exemple à l’heure de la pause déjeuner?… Si l’on en croit les scores astronomiques affichés, la destruction donne à n’en pas douter des frissons à certains.





Le site dont vous êtes le héros

16 07 2009

L’heure est aux sites qui vous font vivre des expériences, notamment celle de l’immersion totale, où la fiction et la réalité se mêlent, et où Vous êtes personnellement impliqué.

Les deux meilleurs exemples que voici reposent sur la même mécanique: grâce à une connexion à votre compte Facebook, le site génère une séquence vidéo incluant certaines de vos photos et de vos données afin de faire vrai. Ca marche bien, et le résultat est plutôt de qualité.

Espérons que les marques ne vont pas toutes se lancer là dedans, parce que tel quel, le procédé est tout de même assez simple, répétitif et finalement peu engageant puisqu’il n’ya pas de véritable interaction avec l’utilisateur.

Le premier, que vous connaissez peut être déjà, a été créé pour la sortie de Prototype sur la XBox 360. L’expérience vaut le détour, surtout si c’est votre première fois!

Plus récent, voici frenziedwaters. Phobiques des requins s’abstenir, car ce site, vraiment immersif puisque tout ou presque se passe sous l’eau, matérialise l’une des peurs les plus répandues chez les surfeurs et autres nageurs…je ne vous en dis pas plus…

La technique dite du « Rabbit Hole » est ici à nouveau utilisée pour promouvoir un jeu. Il s’agit de découvrir 11 balises éparpillées sur le territoire américain pour découvrir le mystère du drame de Ashbury Park en 1916 (dont on voit quelques images dans la première vidéo). Ce jeu est dit de réalité alternée (ARG), car il se passe aussi dans la vraie vie, et tout le monde peut participer à la résolution de l »énigme. Deux bloggers influents ont d’ailleurs reçu des bocaux contenant des indices.

Le jeu est véritablement cross media puisqu’on le retrouve à la fois sur Twitter, Facebook, Flickr, relayé sur des blogs, et, bien entendu, dans la réalité, avec les balises

Prochaine étape le 20 juillet, avis aux amateurs…





Qui veut gagner une religion?

8 07 2009

Un imam, un prêtre chrétien, un rabbin et un moine bouddhiste sont dans une pièce avec dix athées, que se passe-t-il?

C’est la question à laquelle va tenter de répondre la chaine turque Kanal T, qui a lancé un nouveau jeu au cours duquel des religieux de ces quatre grandes confessions tenteront de convertir des non-croyants.

Le prix à gagner pour une conversion? un pèlerinage dans un lieu saint de la religion qui aura été choisie: la Mecque, le Vatican, Jérusalem ou le Tibet.

On imagine déjà les teasers:  » Frère Jean arrivera-t-il à convaincre Nadia du mystère de la Transsubstantiation? Pour le savoir, restez avec nous et retrouvez les après une courte page de publicité! »

Ca fait rêver!

Inutile de dire que ce nouveau jeu de télé-réalité n’est pas du goût de tout le monde et que les autorités religieuses turques le voient d’un assez mauvais oeil… Le directorat des affaires religieuses a d’ailleurs refusé d’envoyer un imam participer au jeu.

Le président du Haut conseil aux affaires religieuses a déclaré que « La religion ne doit pas devenir le sujet d’émissions de divertissement ».

La réponse de la directrice de Kanal T, Seyhan Soylu,une célèbre transsexuelle de Turquie connue sous le petit nom de Sisi, est savoureuse : « Nous faisons le plus grand cadeau au monde, celui de la croyance en Dieu. » Rien que ça!

Ses motivations sont tout de même assez spéciales, en effet, elle se dit contre l’athéisme, et, un peu comme au XVIIe siècle, elle veut avant tout que les athées se convertissent, peu importe la religion. Le nom même de l’émission est éloquent, puisqu’elle a été baptisée «Tövbekarlar Yarisiyor»: Le concours des pénitents, tout un programme…

En attendant, 200 personnes ont déjà fait acte de candidature, les « heureux élus » seront désignés en août.