Google’s gift

11 11 2009

C’est bientôt Noël (enfin, dans un mois et demi quand même), déjà des décorations  sont accrochées dans les vitrines, et les catalogues de jouets s’invitent dans nos boîtes aux lettres..

A défaut de guirlandes, Google vient d’annoncer le cadeau qu’il offre depuis hier aux internautes, du moins ceux qui voyageront aux Etats Unis, pour les fêtes de fin d’année.

Il ne s’agit malheureusement pas d’un job dans l’entreprise la plus populaire auprès des jeunes diplômés, mais d’un accès gratuit au wi-fi dans 47 aéroports américains et sur tous les vols Virgin America, et ce jusqu’au 15 janvier 2010.

Cette offre se double d’un concours photo hébergé par la plateforme de gestion d’images de Google : Picasa. Le brief n’est pas compliqué: envoyer une photo de vous-même en train d’utiliser le wi-fi mis à votre disposition par Google, que ce soit dans un aéroport participant ou sur l’un des vols Virgin.
Les prix? « great stuff »…hum…c’est ce qui s’appelle être pour le moins évasif!

Ils auraient peut-être pu se fouler un peu plus quand même…

Et, comme ce sont les fêtes de fin d’année et que cela reste un des meilleurs moments de l’année pour appeler au don (et puis aussi parce que ça fait toujours bien), les heureux bénéficiaires de l’offre sont invité à donner pour l’une des trois ONG que soutient Google (qui doublera les sommes versées).

Pour plus d’informations, tout se trouve sur le site dédié à l’opération: www.freeholidaywifi.com

Conclusion: 2 géants, Virgin et Google qui nous ont habitué à de la créativité, de l’inventivité, des surprises, qui proposent une offre à fort potentiel, mais dont la réalisation semble laisser beaucoup à désirer, et qui risque de ne pas avoir la portée qu’elle aurait pu avoir. Dommage.





To Beezik or not to be

16 06 2009

Do you know Beezik?

Il s’agit de la toute dernière plateforme de téléchargement de musique, mais pas n’importe laquelle!
En effet, tout y est légal, vous pouvez écouter vos titres sur votre ipod, et en plus, vous êtes rémunéré lorsque vous téléchargez des titres, que demander de plus??

Comment ça marche?

C’est là que l’on comprends comment ils s’y retrouvent… En effet, la musique a un prix, et il faut bien rémunérer les artistes et les maisons de disque. Le business model est donc fondé sur la publicité, ce qui n’a rien de révolutionnaire. Par contre, l’usage qui en est fait est, lui, plutôt novateur, du moins dans son ampleur.

En effet, au moment de télécharger un titre (après vous être inscrit gratuitement), vous êtes obligé de regarder un spot de pub en plein écran, que vous aurez vous même choisi entre plusieurs juste avant. Et, attention, inutile d’essayer de tricher, le téléchargement s’arrête si vous quittez le mode plein écran avant la fin du spot…Et là où ils vont encore plus loin, c’est qu’à la fin du spot, vous n’êtes plus sur le site de Beezic, mais dans un autre onglet, sur le site de la marque dont vous venez de voir le film publicitaire!

Une fois l’onglet fermé et le titre téléchargé, vous vous dites que OUF, enfin, ça y est, vous êtes débarrassé de la pub, mais non! Elle est encore là, dans le titre même du fichier!

Exemple: The Pussycat Dolls – Jai Ho! (You Are My Destiny) (Beezik remercie Ford).wma

Alors, oui, c’est pratique, et c’est bien parce que c’est légal, mais alors qu’est ce que c’est laborieux comme process! (et je ne vous ai pas parlé de la procédure d’authentification lors du premier téléchargement pour pouvoir ensuite l’écouter…)

J’ai aussi oublié de vous dire qu’en téléchargeant des titres, vous cumulez des points, convertibles en argent sur des sites partenaires, qui ont l’air assez nombreux:

Bref, c’est tout sauf de l’USP, mais ça a le mérite d’exister, et ça rend bien service à tous ceux qui ne veulent ou ne savent pas télécharger de la musique illégalement…

Hadopi quand tu nous tiens….